FDCS CONSEIL

FDCS conseil est un organisme de formation, un centre de bilan de compétences et un cabinet de conseil en ressources humaines qui a choisi de travailler au service des entreprises et du service public en leur offrant un service de proximité et sur mesure.

jeudi 21 mars 2019


FDCS, partenaire de la CRAMIF

Depuis 5 ans, nous sommes partenaires de la CRAMIF et participons aux ateliers de prévention de désinsertion professionnelle organisés.
Notre rôle, en lien avec les autres acteurs, est de proposer aux salariés en arrêt de travail de longue durée ou/et en situation de handicap, un accompagnement afin de favoriser leur retour à l’emploi dans leur entreprise ou dans le cadre d’une reconversion professionnelle.

Le prochain atelier organisé par la CRAMIF 78 a lieu le 27 mars à Poissy. Il permettra à l’ensemble des partenaires de recevoir et d’informer les salariés concernés tant sur leurs droits que sur les possibilités d’aides et d’accompagnement pour favoriser leur reprise d’emploi.
Dans ce contexte, nous proposons des prestations telles que le bilan de compétences. Ce dernier permet après une réflexion personnelle et une analyse, de mettre en place un accompagnement et d’élaborer un projet de reprise ou de reconversion en adéquation avec la situation médicale ou de handicap.
Cette démarche permet au salarié concerné de reprendre confiance en lui et de préparer sereinement son retour à l’emploi avec un objectif professionnel clair. Pour l’entreprise, c’est la possibilité de proposer à son salarié quelque chose en cohérence avec son projet ou d’envisager d’autres solutions.


La loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel.

Dans le cadre de la loi, chaque personne, salariée, fonctionnaire ou demandeur d’emploi est responsable et décisionnaire de l’utilisation de son compte CPF.

Le décret n° 2018-1330 du 28 décembre 2018 relatif aux actions de formation et aux bilans de compétences confirme l’éligibilité du bilan de compétences au CPF.
Il peut aussi être financé par l’employeur au titre du plan de développement des compétences et fait, dans ce cas, l’objet d’une convention tripartite.
Il précise également que les bilans de compétences ne peuvent pas être réalisés par les entreprises pour leurs salariés.
Pendant la période de transition (jusqu’à septembre 2019) les demandes de financement se font auprès des OPCA/OPCO (à partir de début avril).



vendredi 8 juin 2018


Qualité de vie au travail.

Depuis l'accord interprofessionnel de juin 2013 "Vers une politique d'amélioration de la qualité de vie au travail et de l'égalité professionnelle" et le plan "Santé au travail 2016-2020", les entreprises sont incitées à expérimenter de nouvelles manières de concilier performance et qualité de vie des salariés au travail.

Parce qu’un salarié « heureux » au travail sera plus impliqué dans la réalisation de ses tâches voire sera plus productif, les entreprises doivent être attentives aux demandes de leurs salariés.

Afin de savoir ce qui les intéresse, ce qui les motive, ce qui leur plaît pour les accompagner dans leurs projets professionnels ou donner du sens à leur travail, divers dispositifs sont mobilisables tels que :
  • ·        L’entretien professionnel
  • ·        Le bilan de compétences

La Qualité de Vie au Travail est plus qu’un sujet d’actualité, c’est une nécessité pour les entreprises. Le célèbre patron de Virgin, Richard Branson, le disait déjà : « prenez soin de vos employés, ils prendront soin de votre entreprise. » CQFD.

A noter :
La 15ème semaine de la Qualité de Vie au Travail organisée par L’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (Anact) et son réseau régional (Aract) aura lieu du lundi 11 juin 2018 au vendredi 15 juin 2018.


vendredi 23 février 2018

Négociations sur la Formation Professionnelle


Les partenaires sociaux se sont accordés, dans la nuit du 21 février au 22 février, sur un texte commun concernant la formation professionnelle. En voici quelques mesures :

Augmentation du crédit heures CPF
Le CPF sera alimenté d’un crédit de 35 heures/an dans la limite de 400 heures (au lieu de 24 heures/an plafonnées à 150 heures aujourd’hui), ceci afin de permettre aux salariés de suivre une formation longue en vue d’une reconversion ou d’une mobilité externe.
Ce « nouveau Congé individuel de formation » rebaptisé « CPF de transition professionnelle » sera financé par une fraction à hauteur maximale de 1 % de la contribution au titre du CPF (0,275 ou 0,40 % de la masse salariale selon la taille des entreprises).

Conseil en évolution professionnelle
Un budget d’environ 250 millions d’euros (2,75 % du total des sommes collectées) a été dégagé pour financer le CEP qui reste gratuit pour les bénéficiaires.

Alternance, nouvelle responsabilité des partenaires sociaux
Les partenaires sociaux ont opté pour une contribution collectée par les Opca et différenciée selon la taille des entreprises (de 0,725 à 0,90 % de la masse salariale).
Ils ont par ailleurs fixé le niveau de péréquation à 0,21 % pour la prise en charge des contrats des Centres de formation d’apprentis (CFA) ne disposant pas de ressources financières suffisantes.

Elargissement des missions du Copanef
Le Copanef devient « l’instance unique de gouvernance politique paritaire nationale et interprofessionnelle ». Ses missions sont élargies et il intègre les moyens du Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP).

Sources : Défi métiers

mardi 6 février 2018

Formation agents publics

Agents publics (fonctionnaires, contractuels, agents des chambres consulaires…)


Vous êtes agent public, titulaire ou contractuel, savez vous que depuis le 1er janvier 2017, vous bénéficiez d’un compte personnel d’activité  (CPA)?
Il comprend, comme pour les salariés du privé, un compte personnel de formation (CPF) et un compte d’engagement citoyen (CEC). 
Vous pouvez dès à présent, utiliser vos droits acquis au titre du droit individuel à la formation, non consommés au 31 décembre 2016. Si vous avez un projet de formation ou de bilan de compétences, rapprochez-vous de votre service formation ou ressources humaines. Pour en savoir plus :  Service-Public.fr.

lundi 5 février 2018

Charte Ethique

FDCS Conseil est signataire de la Charte Ethique des professionnels "accompagner par l'éthique"


mardi 9 janvier 2018

La loi de financement de la sécurité sociale (LFSS)

La loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) pour 2018, publiée au Journal officiel du 31 décembre 2017, prévoit de nombreuses nouveautés dont notamment :

        - La suppression pour les salariés du privé des cotisations salariales d'assurance maladie au 1er janvier 2018 et suppression d'ici le 1er octobre 2018 des cotisations salariales d'assurance chômage ;
La hausse de 1,7 point de la contribution sociale généralisée (CSG) s'appliquant notamment aux revenus d'activité et à certaines pensions de retraite ;
L’amélioration de l'indemnisation des victimes de maladies professionnelles déclarées à partir du 1er juillet 2018. 

lundi 14 décembre 2015

FORMATION ENTRETIEN PROFESSIONNEL OBLIGATOIRE


Nous animons les formations "mener les entretiens professionnels obligatoires" cofinancées par la Région Ile de France, pour les entreprises dépendant de l'OPCA FAFSEA (jardinerie, agriculture, monde rural) pour l'année 2016 sur nos sites de Paris 8ème, Sartrouville (78) et Pontoise (95).

Si vous êtes intéressés, n'hesitez pas à nous contacter pour obtenir le programme ou le bulletin d'inscription à contact@fdcsconseil.fr

lundi 12 octobre 2015

Entretien professionnel

La loi du 5 mars 2014 rend obligatoire pour toutes les entreprises quelque soit leur nombre de salarié, la réalisation d'un entretien professionnel tous les 2 ans distinct de l'entretien annuel d'évaluation.

Toutefois, il doit être systématiquement proposé à tout salarié qui reprend son activité après une période d’interruption telle que :
- un congé de maternité
- un congé parental à temps plein ou partiel ou d'adoption
- un congé sabbatique
- un congé de soutien familial
- une période de mobilité volontaire sécurisée
- un arrêt de maladie de plus de 6 mois

Son objectif : Il est destiné à envisager les perspectives d'évolution professionnelle du salarié et à identifier les formations nécessaires

Tous les 6 ans, l'entretien professionnel doit faire un état des lieux récapitulatif du parcours professionnel du salarié qui permet de vérifier que le salarié a effectivement bénéficié des entretiens professionnels prévus au cours des 6 dernières années.
Il permet également de s'assurer qu'au cours de ces 6 dernières années, le salarié a suivi au moins une action de formation ou acquis un des éléments de certification professionnelle par la formation ou par une VAE ou a bénéficié d'une progression salariale ou professionnelle.
Un compte-rendu de l'état des lieux est alors rédigé durant cet entretien et une copie est remise au salarié.

Quelle sanction pour l'entreprise en cas de défaillance
 Dans les entreprises d'au minimum 50 salariés, si le salarié n'a pas bénéficié au cours des 6 dernières années des entretiens professionnels prévus et d'au moins 2 des 3 actions prévues (action de formation, certification ou VAE, progression), son compte personnel de formation est crédité à hauteur de 100 heures s'il travaille à temps plein ou 130 heures s'il travaille à temps partiel.

En outre, l'employeur devra verser à son OPCA, par salarié concerné, une somme forfaitaire correspondant à ce nombre d'heures multiplié par 30 euros, soit 3000 euros pour un temps plein ou 3900 euros pour un temps partiel . A défaut ou en cas de versement insuffisant, après mise en demeure, il devra verser le double de l'insuffisance constatée au Trésor public.
Chaque année, avant le 1er mars, l’employeur adressera à son OPCA la liste des salariés concernés par l’abondement correctif et le nombre d’heures attribuées (100 heures ou 130 heures) ainsi que la somme forfaitaire.

 Conclusion : N'attendez pas et mettez en place l'entretien professionnel en formant votre encadrement à la conduite de cet entretien.

mardi 21 avril 2015

Formation communication non verbale

Nous proposons une nouvelle formation sur la communication non verbale.
Elle peut intéresser le plus grand nombre quelle que soit son activité (accompagnement, police, avocat, justice, formation etc...)

Les objectifs de la formation :

·     Se prémunir des stéréotypes les plus répandus et des biais altérant l’observation
·     Connaître l’incidence des distances interpersonnelles dans l’échange
·     Cerner les attitudes des interlocuteurs au travers de leurs postures corporelles
·     Appréhender les types de gestes et leur utilité dans la compréhension de l’autre
·     Comprendre le fonctionnement des émotions et identifier celles de ses interlocuteurs, par la reconnaissance de leurs manifestations (physiologiques et faciales)

Prochaine session les 9, 10 et 16 novembre 2015
N'hésitez pas à nous contacter